de violences conjugales

Victime de violences dans votre famille, dans votre couple (coups, menaces, violences psychologiques ...), mariée ou non, avec ou sans enfant : que les violences soient anciennes ou récentes.

Il peut s’agir :

  • de mépris, insultes, injures, chantage, menaces, représailles, enfermement, isolement
  • de coups, de blessures, de coupures, de brûlures, de fractures...
  • de privation d'argent, d'autonomie, de liberté
  • de confiscation : de carte d'identité, de livret de famille, de carte bleue.
  • de rapports sexuels forcés (viol), d'agressions sexuelles

 

VOUS POUVEZ EN PARLER

En contactant à tout moment :

=> Les services sociaux de la Direction de l’Action Sanitaire et Sociale

=> L’association d’Aide aux Victimes d’Infractions Pénales, qui peut vous proposer :

  • une aide, une écoute, un accompagnement psychologique, un soutien
  • une information sur vos droits
  • une possibilité d'hébergement d'urgence pour vous et vos enfants
 
Dans une situation de danger vous pouvez toujours, sans vous mettre en tort :
 
  • partir vous réfugier chez des amis, dans votre famille, dans un foyer, dans un centre spécialisé ou prendre une chambre d'hôtel ;
  • emmener vos enfants, même mineur(es), avec vous.
  • Et dès que possible rassembler des éléments prouvant les violences (certificats médicaux, témoignages ...) .

 

NE RESTEZ PAS SEULE

Adressez-vous rapidement à :

  • la police 9 rue Suffren Reymond : 93 15 30 15
  • à l’association d’Aide aux Victimes d’Infractions Pénales : 93 25 00 07
  • aux services sociaux de la Direction de l’Action Sanitaire et Sociale : 98 98 82 55
  • un médecin
  • un avocat
  • ou auprès du Procureur Général par écrit.

 

VOUS POUVEZ PORTER PLAINTE

A la Direction de la Sûreté Publique.

Vous avez tout intérêt à déposer plainte tout de suite après les faits, ce qui permet à la justice de prendre des mesures immédiates pour assurer votre sécurité et celle de vos enfants.

Sur votre demande, une copie de la plainte peut vous être remise. Elle pourra vous être utile par la suite. Cette plainte enclenche une action judiciaire et peut aboutir à la condamnation pénale de l’auteur des violences. L’absence de certificat médical n’empêche pas de porter plainte. Il est toutefois conseillé d’en faire établir un. Si vous êtes mariée, la loi prévoit la possibilité d’obtenir du juge, l’expulsion du conjoint violent du domicile conjugal.

AU MOMENT DES FAITS

Appelez le 17 Police-Secours (112 depuis un portable)

et si nécessaire, appelez le 18 Pompiers pour une ambulance

DES QUE POSSIBLE

Allez à la Direction de la Sûreté Publique, 9 rue Suffren Reymond

et consultez un médecin

FAITES REDIGER UN CERTIFICAT MEDICAL